NOTRE PROGRAMME ACTUALISE

Cannes, La Bocca. Nous aimons notre ville, nos quartiers. Nous aimons sa vie trépidante, son dynamisme, ses couleurs, ses contrastes, sa capacité d’accueillir le monde. Mais comment oublier les conséquences du réchauffement climatique, les criantes inégalités, le sentiment de ne pas être entendu ?

La commune est pourtant le premier terrain d’action pour que chacun ait une vie meilleure. Tout ce qui a été fait ces 5 dernières années n’a pas été mauvais. Nous avons d’ailleurs soutenu bien des réalisations quand elles répondaient à l’intérêt général. Mais trop de choix reviennent à offrir plus à ceux qui ont déjà beaucoup. 

Comment vouloir poursuivre sur cette voie quand 3 défis nouveaux sont devant nous, et qui imposent des choix forts :

  • L’urgence climatique, dont l’orage dramatique de 2015, les canicules, la pollution de l’air, les menaces contre nos plages sont les signes les plus marquants.
  • L’urgence solidaire, le besoin d’égalité et de fraternité.
  • L’urgence citoyenne pour que les décisions dépendent moins du poids des lobbies et des riches, pour que Cannes soit rendue aux Cannois.es.

Pour affronter ces défis, fidèles aux valeurs de Gauche et Écologiques auxquelles nous croyons profondément, nous mettons en discussion un certain nombre de propositions, élaborées avec vous, et que nous voulons enrichir encore avec vous.

I – Avec vous, Cannes engagée dans le défi climatique

1- Des transports propres et gratuits

En réalité, les transports propres n’existent pas, tout ce qui consomme de l’énergie pollue plus ou moins que ce soit au niveau de la fabrication, de l’utilisation ou du recyclage /destruction. Notre projet sera donc de privilégier les transports les moins polluants et les transports qui réduisent l’impact de l’automobile.

 A – Priorité au bus

Il faut repenser les déplacements interurbains dans leur globalité à l’échelle des trois Communautés d’agglomération – Cannes Pays de Lérins (CACPL), Pays Grassois (CAPG), Antibes-Sophia Antipolis (CASA) – en tenant compte notamment des bassins d’emplois. Nous irons vers la gratuité de Palm Bus – comme l’ont déjà fait de nombreuses villes. Cette gratuité sera financée notamment par une hausse du Versement Transport des entreprises. Des parkings périphériques connectés au réseau Palm Bus soulageront Cannes de la circulation automobile. Ce sera le cas notamment à la sortie d’autoroute de La Bocca où un parking attenant au rond-point pourra être rapidement réalisé avant même la mise en place de la gratuité,  avec un ticket permettant aux usagers qui l’utilisent de prendre gratuitement le bus en direction du centre-ville. Cela permettra à la fois de désengorger la zone et de faciliter le covoiturage. La mise en service de transports à la demande sous l’égide de Palm Bus sera développée là où les dessertes sont déficientes. Nous renouvellerons le parc des bus en fin de vie avec des véhicules hybrides.

 B – Le ferroviaire.

Le passage de cette ligne nouvelle TGV PAC par notre ville est une bonne chose tant au plan économique qu’écologique. L’arrêt sur le site de La Bocca semble être à l’heure actuelle, compte tenu de l’espace disponible, le plus pertinent. Cependant, la desserte du centre-ville de Cannes par des TGV sera maintenue. Cela dit, son implantation devra prendre en compte l’impact sur l’environnement déjà trop endommagé par les moyens de communication actuels.

Nous sommes favorables au déplacement de l’arrêt TER de La Bocca vers la gare de marchandise actuelle, sur l’emplacement le plus adapté aux transformations à venir de ce site.

Nous soutenons le développement de la ligne Cannes-Grasse par l’augmentation du cadencement et la création de parkings aux haltes de la Frayère, de Ranguin et des Bosquets. La création d’une nouvelle halte sur les communes de la Roquette ou de Mougins sera envisagée. Le projet de raccordement à la ligne littorale, qui permettra de réduire de manière significative les retards et annulations, doit être rapidement mis en œuvre.

C – Pistes cyclables

Nous développerons des pistes cyclables sur l’ensemble de la ville et élargirons la piétonisation au centre-ville. Nous mettrons en place « BiCannes », le Vélib cannois.

2 – Un habitat économe en énergie  

Nous accélérerons la rénovation et l’isolation des bâtiments publics et des logements sociaux, nous ouvrirons un guichet pour favoriser l’isolation des habitats privés.

Les permis de construire seront délivrés sous réserve de prendre en compte la transition énergétique et les énergies renouvelables.

Les nouveaux bâtiments publics seront des constructions passives voir (plus économes en énergie) ou bioclimatiques, à taille humaine, intergénérationnels et à toitures végétalisées. Nous serons attentifs aux matériaux utilisés. Nous préconiserons des matériaux efficaces, nécessitant peu d’énergie grise, voire des matériaux renouvelables comme le bois.   Les actuels terrains « SNCF-Cannes Marchandises » sont pour la ville un gisement de réserves foncières. La maîtrise publique interdira toute spéculation immobilière et tout projet pour privilégiés. Les réserves foncières nécessaires à l’implantation de la gare de La Bocca, de celle à venir pour la LGV et du pôle multimodal seront gelées. Sur l’espace restant, nous garantirons la dimension sociale et populaire du nouveau quartier : logements et équipements sociaux publics, création d’un pôle de recherche et d’activités autour de l’économie de la Mer, parkings en nombre suffisant. L’ouverture de Bocca-centre sur la mer, promise mais toujours repoussée, sera réalisée.

3 – Lutter contre toutes les nuisances 

A – Il faut diminuer l’empreinte écologique… 

  • de l’Aérodrome Cannes-Mandelieu :
  • Nous interviendrons pour que cesse l’utilisation de cet aérodrome comme parking de celui de Nice. En effet, beaucoup d’avions d’affaires déposent leurs passagers à Nice pour ensuite venir se parquer à Cannes !
  • Nous interviendrons pour que la direction de l’aviation civile fasse enfin respecter les règles de circulation et de bruit à la fois pour les avions et les hélicoptères.
  • Nous interviendrons auprès des pouvoirs publics pour la mise en place d’une taxe sur le kérosène
  • des navires de croisière : nous nous associerons avec d’autres villes de la côte méditerranéenne et militerons ensemble pour exiger des armateurs l’utilisation de carburants de plus en plus propres avec, dans un premier temps, celui qui est imposé en mer du Nord et en mer Baltique. Parallèlement, nous interviendrons auprès de l’Etat pour la mise en place d’un système de contrôle du respect de la Charte existante.
  • des poids lourds : nous limiterons leur circulation, en demandant à l’Etat la relance du ferroutage, notamment pour les poids lourds qui ne font que traverser notre département.

Les manifestations touristiques, sportives et de loisirs devront elles aussi respecter, avec l’aide de la ville, l’objectif de diminution de l’empreinte écologique.

 Stop à la pollution visuelle et au matraquage publicitaire ! Nous limiterons l’emprise des panneaux publicitaires sur le territoire de la commune et de la Communauté d’Agglomération Cannes Pays de Lérins (CACPL), par une nouvelle réglementation redéfinissant les zones concernées, le nombre, la dimension et le type de panneaux.

B – Nous inscrirons le Palais des Festivals et le tourisme d’affaires dans la bataille climatique 

Un plan sur la mandature visera à réduire l’empreinte carbone des salons et congrès : fin des matériaux plastiques à usage unique, incitation à la réutilisation des matériaux, priorité aux fournisseurs locaux et circuits courts.

C – Risques industriels et naturels :

Nous serons attentifs à la mise en œuvre et au suivi des plans de prévention : risques SEVESO en cas d’implantations qui en relèveraient.

Les inondations répétées qui touchent nos quartiers constituent un  drame pour de nombreux habitants. Elles ont aussi un coût important. Les aménagements déjà entrepris ne sauraient suffire. Nous engagerons des travaux en liaison avec les services de l’Etat notamment la DREAL afin de mieux maitriser les risques et de mieux maitriser les effets des phénomènes climatiques qui en sont les causes.

4 – Promouvoir un nouveau modèle économique et agricole 

 La ville doit diversifier son activité économique qui repose trop sur le tourisme. L’indice de vitalité économique des villes publié par le quotidien Le Figaro, en 2017, classait Cannes à la 95ème place sur 113. Il y a donc une grande marge de progrès, en particulier dans les activités liées à la transition énergétique.

 Nous favoriserons la création d’emplois proches des lieux de vie. Sur la friche industrielle de l’ancienne entreprise Ansaldo Breda et alentour, sera créé « ABC » (Avenir La Bocca Cannes), un « jardin économique ». Via des unités adaptables offertes à la location ou en accession à la propriété, nous cultiverons des conditions d’installation favorables aux PME et aux TPE, particulièrement celles issues de l’économie solidaire (SCIC et SCOP). Les sociétés présentes sur « ABC » devront être respectueuses des règles écologiques et sociales. L’accès à « ABC » sera facilité par le maintien de la ligne de chemin de fer le reliant à la gare.

Nous créerons une « Maison des Saisonniers » afin de les accueillir, de les aider à se loger et à faire valoir leurs droits.

 Dans l’esprit des Bourses du Travail, nous créerons un guichet unique permettant aux usagers de rencontrer tous les acteurs du développement économique, de la formation et de l’insertion professionnelle. Y seront associés les organisations syndicales des salariés, Pôle Emploi et l’AFPA (Association pour la Formation Professionnelle des Adultes), dont la fermeture programmée doit être annulée.

Nous créerons une École de la 2ème chance, en liaison avec l’Éducation Nationale et l’AFPA, qui permettra aux jeunes, sortis du système scolaire sans qualification, de maîtriser le Français oral et écrit, une des langues étrangères présentes à Cannes, une culture commune et une qualification professionnelle.

Nous créerons les conditions pour que tout projet créateur d’emplois de qualité puisse se concrétiser. Les aides de la ville aux entreprises seront conditionnées aux engagements en matière d’emploi. Quand les engagements ne seront pas tenus, les aides devront être remboursées.

Nous utiliserons le droit de préempter les baux commerciaux, ainsi que la sélectivité des permis de construire, pour empêcher l’implantation et l’extension de nouvelles grandes surfaces sur la ville de Cannes et la CACPL.

A – Nous encouragerons l’économie circulaire, collaborative, écologique

Nous créerons une Ressourcerie, au sein de la pépinière CréACannes, pour le recyclage des rebuts, notamment ceux des Congrès. Nous encouragerons la sobriété numérique des gros usagers – entreprises, tourisme d’affaires -. Nous développerons des énergies plus propres (Solaire sur les bâtiments, éoliennes, etc.) 

Des activités solidaires de recyclage et de réparation d’objets mis au rebut seront encouragées dans le cadre de réinsertions professionnelles.

Il faut profiter de l’accueil de nombreux congressistes pour inviter les acteurs de l’innovation à présenter leurs projets de développement durable.

B – Nous serons très attentifs à la situation de Thalès 

Nous agirons, dans la concertation, pour le développement du site et le maintien des emplois. Nous solliciterons les compétences et les relations de cette entreprise pour la création d’une filière locale de renseignement et d’action contre le réchauffement climatique – satellites d’observation, etc. –

C – Cannes expérimentera le concept « Territoire Zéro Chômeur », notamment en faveur des jeunes et des seniors, et confortera la Mission Locale dans une action militante.

D – Protection et soutien du commerce de proximité

Afin d’éviter l’appauvrissement du centre-ville, nous soutiendrons le commerce et l’artisanat de proximité, créateurs d’un emploi durable.

5 – Mettre du vert dans la ville et les cantines 

 A – Nous augmenterons les surfaces d’espaces verts dans les quartiers et prévoirons des plages d’accès plus larges à ces espaces. Nous réintroduirons végétaux et fontaines dans l’espace public. Nous envisagerons l’implantation d’Incroyables Comestibles voir dans les espaces verts publics.

B – Des cantines scolaires écologiques 

Nous passerons l’approvisionnement local et régional des cantines scolaires de 30 à 70%, et privilégierons davantage le Bio et les circuits courts, sans surcoût pour les familles.

Nous donnerons aux écoles les moyens d’un tri systématique des déchets et favoriserons la transformation des déchets organiques, en lien avec le développement de composteurs à vocation écologique et pédagogique.  

C – Pour une agriculture proche et propre 

Nous développerons les pratiques agricoles propres et bios dans une vallée de la Siagne sanctuarisée, et favoriserons l’installation de jeunes agriculteurs. Notre commune interdira sans délai l’usage des pesticides. Nous aiderons agriculteurs et consommateurs au développement d’AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne). 

Nous susciterons la réalisation de potagers urbains : opérations « Incroyables Comestibles », toits potagers, végétalisation maraîchère d’espaces publics (parcs, ronds-points, etc.), soutien aux jardins partagés. 

Nous défendrons et développerons les marchés urbains et de quartiers.

6 – Recycler nos déchets et ordures ménagères 

 A- L’urgence d’un plan global de gestion de nos déchets

Aujourd’hui, la gestion des déchets sur Cannes et les Alpes Maritimes constitue un véritable scandale écologique. On cache la vérité aux Cannois sur l’efficacité de la SMED (Syndicat Mixte d’Élimination des Déchets) : notre tri sélectif est gangrené, et même souvent annihilé, par l’absence dans le département d’un véritable traitement des ordures ménagères. Nos ordures sont exportées par camion vers le Var ou les Bouches du Rhône, et sont soit enfouies, soit stockées en plein air. Il faut mettre un terme à ce scandale environnemental. Un plan sera élaboré sans délai, dans la concertation, entre les 3 Communautés d’agglomération de l’Ouest des Alpes Maritimes (CAPL, CAPG, CASA). Ce projet urgent sera global : il permettra tout à la fois de collecter, trier efficacement, recycler nos déchets, et d’en tirer de l’énergie. Des solutions très efficaces existent. Il y va de l’avenir de nos enfants et de notre planète.

Nous organiserons une meilleure Collecte-Tri des déchets, notamment sur les marchés et chez les commerçants, et favoriserons l’installation de Recycleries, de FabLabs et de Ressourceries.

Nous proposerons à la CACPL d’implanter, à côté de l’actuel centre de collecte et de tri, un Centre de valorisation de nos déchets. Ainsi, nous mettrons un terme au ballet incessant des camions sur l’A8 vers Le Broc, le Var voire les Bouches du Rhône ! Nous organiserons localement l’utilisation du compost ainsi produit.

B – Une incitation positive 

Pour encourager le tri, nous réformerons la TEOM (Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères) pour qu’elle soit plus incitative à trier. En partenariat avec les grandes surfaces, les commerçants et les associations d’aide aux démunis, nous mettrons en place des bornes de consigne de bouteilles en plastique.

Nous mettrons en place des composteurs collectifs dans tous les quartiers de Cannes et accorderons des aides financières pour l’acquisition de composteurs individuels d’appartements. 

En bordure des marchés nous mettrons en place des bennes sélectives afin que les commerçants trient leurs déchets avant de les jeter ce qui ne se fait pas actuellement.

7 – L’eau, notre bien commun 

 L’eau est un bien trop précieux pour être soumis à la logique de profit et de dividendes des grands groupes privés. Si la renégociation du contrat de gestion entre le SICASIL (Syndicat Intercommunal des Communes Alimentées par les canaux de la Siagne et le Loup) et la Lyonnaise des Eaux a rogné pour une part les profits de la multinationale Suez, le compte n’y est pas encore. 

Nous étudierons le moyen de ramener le plus vite possible le service public de l’eau en gestion directe au sein du SICASIL comme bien d’autres villes l’ont fait. Un état des lieux du réseau de distribution de l’eau sera effectué.

La tarification actuelle sera davantage ouverte, avec un prix des 120 premiers mètres cube abaissé davantage et des tranches plus progressives pour les gros consommateurs. Des fontaines à eau potable seront implantées dans les quartiers. 

Nous réaliserons des points de pompage de l’eau souterraine irriguant Cannes, pour l’arrosage des espaces verts et le nettoyage des rues, afin de limiter le gaspillage de l’eau traitée, et nous conduirons une politique de gestion de l’eau davantage tournée vers la rétention des eaux pluviales, notamment dans les espaces publics. Nous développerons la culture d’espèces résistantes et peu gourmandes en eau dans les espaces verts publics.

II – Avec vous, Cannes, ville de toutes les solidarités 

L’urgence climatique et l’urgence sociale doivent marcher du même pas. Le Cannes que nous aimons, ce n’est pas celui de la richesse insolente et des inégalités insupportables. C’est celui du partage, de la fraternité. Les privilégiés doivent contribuer davantage à la solidarité entre Cannois.es. Notre ville est riche, elle a les moyens d’aider chacune et chacun à vivre mieux.  

1 – Le droit au logement pour toutes et tous

A – Augmenter l’offre de logements sociaux 

6 700 habitants de la CACPL sont en attente d’un logement social ! Notre ville doit décréter l’urgence en ce domaine. Elle doit affirmer sa volonté de respecter la loi des 25 % de logements sociaux – 17 % actuellement – plutôt que de préférer payer l’amende nationale pour non-respect de la loi. C’est cela aussi le civisme.

  • Il faut construire de vrais logements sociaux à loyer modéré et de qualité (PLAI avec charges maitrisées), accessibles aux familles les plus touchées par la pauvreté  et répondre à la demande actuelle en logements de type T2, cela dans un contexte de précarisation des salariés. L’accès au logement des actifs est un facteur de dynamisme.
  • Afin de rendre disponibles de grands appartements, nous mettrons en place un dispositif de permutations, offrant aux locataires qui le souhaiteront un appartement plus petit dans le même immeuble, ou au moins dans le même quartier.
  • Avec le Centre Communal d’Action sociale (CCAS) et l’Office de l’Habitat, nous ouvrirons des Foyers-Logements pour personnes âgées non dépendantes, afin de leur faciliter le maintien de liens sociaux et humains.
  •  Nous aiderons financièrement les petits propriétaires (prêts, subventions) à remettre leur immeuble en état et à la norme BBC (Bâtiment Basse Consommation), dans le cadre d’Opérations Programmées d’Amélioration de l’Habitat – Rénovation Urbaine (OPAH-RU). Une convention sera passée pour que les appartements mis en location ne dépassent pas un prix raisonnable au m².
  •  Nous souhaitons aussi favoriser le désir des familles à revenus modestes d’accéder à la propriété. Nous créerons la Coopérative Cannoise du Logement auprès de l’OPHLM : elle  proposera des logements à prix coûtant en accession à la propriété, à une  condition : afin d’éviter toute spéculation immobilière, le logement ne pourra être revendu qu’à la Coopérative, au prix initial corrigé du seul Indice de Référence des Loyers (IRL).
  • Nous multiplierons les acquisitions d’appartements ou de bâtiments anciens, ainsi que les réserves foncières, pour rénover ou construire les logements sociaux que les Cannois.es attendent. 
  • Les permis de construire devront intégrer totalement l’urgence climatique et devront comporter au minimum 30 % de logements sociaux.

B – Encourager les locations accessibles aux Cannois.es 

Les pratiques du type Airbnb, qui privent les Cannois.es de possibilités locatives, seront contrôlées et sanctionnées si nécessaire : la période maximale légale de location de tout ou partie d’une résidence principale, limitée à 120 jours, doit être rigoureusement appliquée à Cannes, compte-tenu de la pression touristique. Nous nous associerons au mouvement des communes qui exigent de l’Etat une loi pour mettre un terme à la hausse insupportable des loyers.

Afin d’inciter les propriétaires à la location de leurs appartements inoccupés aux Cannois.es, nous étudierons la mise en place auprès de l’OPH d’un système d’assurance pour loyers impayés.

La taxation des résidences secondaires et des logements inoccupés sera revue à la hausse pour encourager la location aux habitants et contribuer au financement du logement social. 

Une structure d’accueil type Foyer Mimont sera mise en service sur la zone Ouest de la ville.

C – Développer un habitat lié à l’activité économique

Il faut construire des logements dédiés aux salariés du tourisme, soumis à l’activité saisonnière (constitution d’un parc saisonnier avec convention d’occupation précaire) et offrir aux jeunes étudiants une structure d’accueil favorisant un parcours sans rupture.

2 – Des Services publics pour plus d’égalité 

 A – L’accueil de la petite enfance

Une attention particulière sera portée à la création d’établissements publics municipaux d’accueil de jeunes enfants au nom de l’accessibilité pour toutes et tous, de la diversité et de la mixité sociale. Une crèche municipale supplémentaire sera mise en service.

Nous garantirons à tous les chercheurs d’emploi le droit d’inscrire leurs enfants à la cantine et à la garderie.

B – L’École de l’égalité

La rénovation des groupes scolaires sera accélérée. Les fournitures scolaires seront totalement gratuites et fournies à chaque écolier par la ville. Le prix de la cantine sera davantage adapté au quotient familial des familles. Nous étudierons la possibilité de ramener la restauration scolaire en régie municipale. 

Nous créerons et mettrons à disposition des équipes éducatives un fonds d’aide pédagogique à l’éducation au respect de la planète, au rejet du racisme, au civisme et au vivre ensemble. 

Nous interviendrons auprès des pouvoirs publics pour le retour du collège Gérard Philipe et des écoles maternelles et primaires qui en dépendent en REP (Réseau d’Education Prioritaire).

C– La Santé pour toutes et tous 

Aucune Cannoise, aucun Cannois ne doit être exclu des soins, y compris les sans-abris, souvent laissés pour compte.

Nous défendrons l’Hôpital de Cannes et sa pluridisciplinarité, nous mobiliserons les Cannois.es pour obtenir les ouvertures de lits et les créations de postes nécessaires.

Nous préempterons les terrains d’Isolla Bella que l’Hôpital met en vente pour y construire un nouvel EPHAD public.

Nous créerons des Maisons de Santé de quartiers, en liaison avec la profession, pour un accueil et des soins gratuits pour les personnes en difficultés. Les clubs Bel Age pourront servir de relais à cette politique.

Nous renforcerons l’aide au maintien à domicile des personnes âgées et réaliserons un 2ème EHPAD communal. Dans ce contexte, leur accès aux soins sera amélioré par une politique volontariste en la matière.

Une attention particulière sera portée aux victimes d’addictions et des actions spécifiques seront mises en œuvre.

 D– La solidarité pour toutes et tous 

            Bien sûr, notre programme s’adresse à chaque citoyen quelle que soit sa condition. Pour autant, il nous semble utile de  préciser que:

Nous renforcerons l’accompagnement social dans les quartiers et créerons des postes d’animateurs sociaux supplémentaires.

Nous organiserons un meilleur accompagnement des personnes en situation de handicap, dans le cadre de l’accès aux soins, à l’éducation, la culture, le sport, le logement, y compris en termes d’accessibilité et d’aménagement urbain, et un meilleur accueil social des populations en situation difficile (précaires, personnes sans domicile fixe). 

Nous appliquerons enfin la loi sur l’accueil des gens du voyage et réaliserons une aire réglementaire pour les recevoir dignement.

Nous développerons solidarité et fraternité avec les migrants : accueil, démarches, apprentissage du Français, insertion professionnelle.

Nous développerons la lutte contre le racisme et la xénophobie

E – L’égalité Femmes- Hommes

Nous créerons un Office communal de l’égalité Hommes-Femmes dans la ville et au travail.

Des campagnes de prévention contre le sexisme et les violences faites aux femmes seront menées. La meilleure solution serait d’éloigner le conjoint violent et de laisser la femme au domicile, avec ses enfants. Mais, pour assurer leur sécurité, il peut s’avérer nécessaire de les protéger dans un centre adapté. Nous augmenterons donc les capacités d’accueil de la Villa Baltz pour recevoir les femmes victimes de violences, et leurs enfants.

Nous développerons la capacité d’accueil en Foyers pour les jeunes mères célibataires. Nous rallongerons la durée de l’hébergement qui leur est proposé, afin de les aider au mieux dans leur maternité et  leur réinsertion tant professionnelle que sociale. 

F – La Culture, le sport pour toutes et tous 

Le Pass’Culture, pour l’accès à bon marché de toutes et tous à la pratique et aux spectacles culturels, sera largement étendu.

 Les jeunes scolaires pourront obtenir un Pass’Sport pour pouvoir accéder à un tarif adapté au sport et au club de leur choix.

Les activités périscolaires des écoles seront développées pour offrir aux enfants un accès diversifié et de qualité à la culture.

La fracture numérique sera combattue : tous les Cannois.es devront pouvoir accéder à l’outil informatique et à sa maitrise au nom même d’une ville citoyenne et solidaire.

Des salles d’expositions permanentes ou éphémères seront mises à la disposition des associations et des artistes. 

Nous renforcerons l’aide de la ville aux MJC Ferme Giaume, Frayère, Picaud et Ranguin pour compenser le retrait des aides CAF, nationales, régionales et départementales.

Une étude des besoins sera menée : dans ce cadre, la réouverture d’un espace MJC dans le quartier du Riou pourrait être envisagée.

Le projet de « Musée vivant du Cinéma » sera conduit à son terme. Il mariera démarche muséale et création, en liaison avec les formations Cinéma-Audiovisuel des Lycées Carnot et Bristol et du Collège Gérard Philipe. Les MJC cannoises en seront partenaires. En mémoire de l’initiateur du Festival International du Cinéma de Cannes, assassiné par la Milice en 1944, le musée pourrait prendre le nom de Jean ZAY, Ministre de l’Education Nationale et des Beaux-Arts du Front Populaire.

La ville interviendra pour la rénovation des salles de cinéma du centre-ville.

Le rayonnement du Conservatoire de Musique de Cannes va grandissant. Nous mettrons des locaux supplémentaires à sa disposition. Nous lui donnerons plus de moyens pour aller dans les écoles, les MJC et les quartiers afin de susciter de nouvelles vocations, encourager la pratique des musiques d’aujourd’hui et  l’éclosion de groupes musicaux.

En plus de la salle des fêtes actuellement programmée, ous envisagerons la construction de deux salles de spectacle :

  • Une salle moderne dédiée spécifiquement au spectacle vivant où la danse, le théâtre et le cirque pourraient être pratiqués et vus dans des conditions satisfaisantes avec des locaux annexes permettant l’établissement de troupes et compagnies locales.
  • Une salle spécifique pour les musiques actuelles dediée aux jeunes. Ce que fait aujourd’hui la MJC Picaud dans ce domaine est très bien mais elle ne dispose pas de locaux adaptés.

Afin de compléter l’équipement sportif de la ville,  un tremplin de skate-board et de vélo acrobatique sera implanté aux abords des complexes sportifs de La Bocca et du quartier Sainte-Jeanne.

G – Une vie associative encouragée 

Des locaux plus nombreux seront mis à la disposition des associations pour leurs réunions et initiatives dans les quartiers.

Des initiatives telles que la Fabrique Mimont seront encouragées et développées.

 Le système de subventions aux associations sera revu pour un plus grand soutien à celles qui jouent un rôle social majeur auprès des Cannois.es les plus modestes. Nous refuserons tout clientélisme.

H– La tranquillité et la sûreté pour toutes et tous 

La tranquillité et la sécurité sont des droits humains imprescriptibles. 

La ville de Cannes est l’une des premières de France en termes de nombre de policiers municipaux et de caméras de surveillance. Un audit sera diligenté pour mesurer l’efficacité du dispositif. Le nombre de policiers se consacrant aux fonctions d’ilotiers et de prévention sera sensiblement augmenté pour un meilleur lien avec la population dans les quartiers. Les possibles déséquilibres entre quartiers seront corrigés. La modulation de l’éclairage public pour mieux couvrir les zones à risque sera développée.

La prévention et la lutte contre l’incivilité routière et le bruit seront accentuées.

La Droite locale et nationale fait grand cas du thème de la Sécurité. Force est de constater que c’est elle et ses gouvernements qui n’ont cessé de réduire les effectifs de la Police nationale. Nous nous mobiliserons pour exiger que le Commissariat de Cannes retrouve les moyens humains et matériels nécessaires à ses missions.

Nous développerons et ferons connaitre les activités du Conseil Local de Sécurité et de Prévention afin de le rendre plus efficace. De même, nous développerons les actions d’éducation et de prévention en direction des enfants par la mise en place d’un club de prévention, avec des éducateurs.

I – La mer pour tous

L’accès populaire à la mer est un droit fondamental. Le déséquilibre actuel entre plages publiques et plages privées et dans leur localisation – notamment sur La Croisette – sera interrogé, et la population consultée. Nous conserverons le droit des familles au barbecue maîtrisé, le soir, sur la Plage du Midi. Le système de navettes de bus gratuites mis en place Boulevard du Rivage sera renforcé et étendu à d’autres plages à la belle saison.

Une Handi-Plage sera installée à La Bocca, sur le modèle de celle de Bijou-Plage.

Afin de lutter contre le désensablement et minimiser les apports de sable extérieurs, nous augmenterons le nombre d’épis d’enrochement. Les sanctions contre les pollueurs du domaine maritime – mer et plages – seront alourdies. Nous veillerons, dans le cadre du dossier d’inscription au patrimoine de l’UNESCO, à ce que l’île Sainte-Marguerite soit définitivement sanctuarisée. 

Afin de mieux protéger la vie sous-marine et la pêche locale, les contrôles en direction de la marine de plaisance seront accentués. Un grand nombre de bouées d’amarrage fixes sera mis à disposition des bateaux, afin d’éviter le recours aux ancres qui détruisent les fonds marins.

III – Avec vous, Cannes, ville citoyenne 

Le mouvement pacifique des gilets jaunes cannois, auquel nombre d’entre nous ont participé, l’a exprimé avec force : les Cannois.es ont le sentiment de ne pas être vraiment écoutés et entendus. Il faut revivifier profondément la démocratie communale.

1 – Redonner force à la démocratie citoyenne

A – Le pouvoir aux Cannois.es

Nous mettrons en place des Conseils de quartier, dotés d’un budget participatif.

Nous mettrons en place des Conseils municipaux des Jeunes – primaire, collège, lycée, université – pour mieux prendre en compte les aspirations des jeunes cannois, et un Conseil des Seniors, avec budget participatif dédié.

Afin d’améliorer la démocratie locale et la participation de tous les citoyens, nous mettrons en place une Commission consultative des services publics locaux (obligatoire dans les communes de plus de 10 000 habitants).

Nous associerons la population aux décisions par le biais de consultations ou de référendums locaux. Nous garantirons l’expression de tous les points de vue lors des procédures permettant aux citoyens de s’exprimer.

Nous créerons une Commission d’éthique, à laquelle seront notamment associés élus minoritaires et citoyens, chargée de contrôler le respect des dispositions éthiques et de faire des préconisations.

 B – Une Communauté d’Agglo plus proche des Cannois.es

Nous démocratiserons la CACPL pour une gestion au plus près des besoins des habitants, et pour des coopérations volontaires entre Communautés de communes – SCoT’Ouest, etc. -, fondées sur l’intérêt réciproque.

C – Cannes, ville de la Méditerranée et de la Paix

La ville de Cannes est aussi une ville du Monde. Elle favorisera les coopérations entre villes du pourtour méditerranéen pour promouvoir l’environnement, la culture. Elle rejoindra l’Association Française des Communes, Départements et Régions pour la Paix – AFCDRP -, et l’Association mondiale des Maires pour la Paix. 

Afin de contribuer à la solution du conflit au Moyen-Orient, la ville conclura un jumelage avec une ville de Palestine tout en confirmant son pacte d’amitié avec Tel-Aviv.  

2 – Une contribution financière plus juste 

A – L’État doit payer ses dettes à la ville de Cannes 

La suppression progressive de la taxe d’habitation devrait être compensée par une dotation équivalente de l’Etat. Car ces sommes servent à offrir aux Cannois.es des Services publics de qualité. Or, le Ministère des Finances minimise déjà de plus de 8 millions d’euros sa compensation de la suppression progressive de la Taxe d’habitation sur les résidences principales. Ce véritable hold-up doit être empêché. La ville de Cannes doit pouvoir continuer à offrir du mieux vivre à ses habitants. Une action déterminée devra être engagée avec l’Association des Maires de France pour obtenir de l’État qu’il rende aux communes l’argent qu’il leur doit, suite à tous les transferts de charges mal compensés.

B – La solidarité doit jouer

La ville de Cannes doit assumer sa situation de ville des contrastes sociaux : la plus grande richesse et la plus grande pauvreté, dont le taux atteint les 20%. La progressivité de l’impôt et la question des taxes feront l’objet d’un réexamen dans le sens d’une plus grande justice fiscale, particulièrement au bénéfice de nos Services publics. L’intérêt doit être général, c’est de notre responsabilité.

La Taxe sur les résidences secondaires, la Taxe sur les Casinos seront davantage mises à contribution pour financer la solidarité entre Cannois.es, et plus particulièrement pour le droit au logement.

Sans mettre en cause la vocation d’accueil de Cannes, nos concitoyens veulent savoir combien rapporte et combien coûte vraiment à la ville l’organisation des grandes manifestations internationales à vocation mercantile. Un audit sera diligenté. Un nouvel équilibre, plus favorable aux Cannois.es et aux Boccassien.ne.s, sera recherché, dans la concertation.  

3 – Un employeur, un délégataire de services publics, un donneur d’ordres engagés et responsables

Sur ces trois points, nous nous engageons à mettre en œuvre les principes de la Responsabilité Sociétale des Entreprises qui engageront également toutes celles et ceux qui souhaiteront travailler avec nous. Pour autant, la gestion d’une ville n’est pas celle d’une entreprise, en particulier aujourd’hui où la priorité est souvent donnée aux actionnaires au détriment du développement durable et solidaire, et des salariés. Nous mettrons en œuvre, avec le personnel et les agents municipaux, un dialogue social de qualité pour des conditions de travail dignes et sécurisées, respectueuses de chacun.e. Nous combattrons tout sexisme ou harcèlement au travail. Nous veillerons à ce que les appels d’offre de la ville, ainsi que ceux de la CACPL, garantissent aux salariés le respect du Droit français du Travail. Nous combattrons le travail non-déclaré et le travail détaché qui ruinent notre système social, exploitent des travailleurs déracinés, et entretiennent une concurrence déloyale intolérable. 

Ce contenu a été publié dans Eléction. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *