Dans l’opposition…. mais d’accord sur tout !

Nous n’allons pas polémiquer inutilement avec Monsieur VASSEROT. Ses propos sur sa manière d’être dans l’opposition  sont clairs : ils montrent bien, qu’au final, il est totalement « en phase » avec David LISNARD et son équipe. Comme ils sont membres de la même famille politique, il n’y a là rien d’étonnant. Les divergences qui s’étaient fait jour entre Lisnard et Tabarot, lors de la dernière campagne municipale, tenaient davantage à une querelle de leadership entre deux listes de droites dont, depuis lors, les membres ont navigué de concert à droite, au sein du Conseil municipal, et ce pendant toute la durée du mandat. On peut saluer là éventuellement une forme de cohérence ; mais de là à parler d’opposition, il y a un gouffre.  Pour nous la notion d’opposition a un autre sens et ceux qui ont un peu de mémoire se souviendront du rôle positif, par l’apport d’un point de vue diffèrent, qu’a joué notre camarade Claude MEYFFRET (lui aussi communiste) lors de la première mandature de monsieur BROCHAND.

En ce qui nous concerne, nous, la liste de Gauche, solidaire, écologique et citoyenne, CANNES À VOUS :

Oui, nous voulons plus de logements sociaux car la demande est considérable et nous ne pouvons nous résoudre à voir les jeunes Cannois contraints de loger chez leurs parents jusqu’à un âge avancé, ou perdre leur temps sur les routes matins et soirs pour se loger dans l’arrière-pays.

Oui, nous voulons la gratuité des transports en commun car c’est une mesure à la fois sociale et écologique par laquelle il faudra bien passer, qu’on le veuille ou non, pour répondre à l’urgence climatique.

Non, nous ne voulons pas la suppression des bateaux de croisière ni celle de l’aérodrome ; mais nous proposons d’aller, beaucoup plus loin que ce qui se fait actuellement, vers la réduction des nuisances liées aux uns comme à l’autre. Ce n’est pas faire fi des équilibres économiques de notre ville, c’est penser à la santé des Cannois et à l’avenir de la planète en ayant des exigences plus fortes contre des pollueurs qui ont largement les moyens financiers de supporter ces mesures écologiques de bon sens.

Non, nous ne méprisons pas les contribuables et nous ne proposons pas d’aggraver la dette de la ville. Simplement, nous pensons que, compte tenu des taux d’intérêt actuels, il y a peut-être d’autres priorités  que la réduction drastique de la dette. Ne vaut-il pas mieux au contraire investir dans des réalisations sociales et environnementales utiles aux Cannois et aux générations à venir.

Non, nous ne proposons pas d’instaurer la chienlit ou la dictature à Cannes. Nous proposons au contraire d’en finir avec un pouvoir présidentiel et clientéliste qui confond Cannes et ses citoyens avec une entreprise et ses employés. Nous, nous voulons rendre vraiment le pouvoir d’initiative et de décision citoyenne à tous les Cannois.

ci-dessous l’article de Nice Matin du samedi 4 janvier

« Olivier VASSEROT répond à Dominique HENROT »

Ce contenu a été publié dans Eléction. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *